Patronyme

Retour au Lexique de généalogie

Ce texte a deux buts :

  • Faire profiter aux généalogistes "débutants" de l'expérience de généalogistes "expérimentés". Les généalogistes expérimentés ne trouveront sans doute pas d'intérêt à changer leurs habitudes.
  • Rendre les échanges de fichiers entre généalogistes plus faciles, grâce à l'utilisation de règles communes.

Ces recommandations visent à garantir la qualité des échanges d'information entre généalogistes, la pérennité de l'information et un classement interne aisé. Ce document n'est pas destiné à être une requête envers les éditeurs de logiciels.


Sommaire

Règles générales

1) Typographie Première lettre significative (après la particule) en majuscule. Utiliser les majuscules accentués. Ex : Le Goff

2) Orthographe à saisir L'orthographe d'un patronyme change très souvent au cours des siècles. Doit-on saisir toutes les orthographes rencontrés  ? Une seule ? La contemporaine ? La plus ancienne ? Mixte ? La réponse dépend de la généalogie entreprise. Une généalogie de quelques centaines d'individus (option "personnelle") se gère différemment d'une généalogie de plusieurs milliers d'individus (option "dépouillement").

  • Option a) "généalogie personnelle" : garder les orthographes individu par individu.
  • Option b) "dépouillement": une seule orthographe, celle conservée par les descendants d'aujourd'hui. Si divergence d'orthographe dans les descendants, choisir une orthographe de départ, puis, à la séparation, faire des branches avec orthographes différentes. Mettre une note à la séparation. Le choix de l'orthographe de départ devrait être expliqué dans une note.


Remarque sur l'option b :

  • I) Option : mettre les deux patronymes. Le premier est l'orthographe de référence, le second est celui de l'individu (entre parenthèses ou après un point virgule). Problème : revient au mécanisme des rattachements.
  • II) Idée : liste éclair, ajout manuel des variantes patronymique sous le patronyme "unique".


3) En cas de rattachement de patronymes "secondaires" à un patronyme principal. Saisir tout les patronymes secondaires, par logique. Et pourquoi en saisir un ou deux et pas les autres ? Saisir au moins dans les notes. La gestion des variantes est incomplète dans gedcom 5.5. Attendre 6.0, qui serait mieux. Gedcom est pas ou très mal exploitées par les logiciels (sauf TMG).


4) Si plusieurs orthographes pour un individu, selon actes, quelle orthographe choisir ?

  • a) option "généalogie personnelle": choisir l'orthographe usitée, sinon celle du mariage, sinon la plus souvent rencontrée ou sinon au hasard. Mettre des notes sur les actes où il y a divergences avec l'orthographe choisie.
  • b) option "dépouillement" : voir réponse en 2). Mais rien n'interdit de mettre des notes aussi

5) Particules :

  • a) option "généalogie personnelle": mettre les noms tels quels avant le patronyme avec les particules séparées ou non. Exemple: Dhu, Dehu, D'hu, d'Hue, de Hue, Deux sont tous de la même famille.
  • b) option "dépouillement" : cf ci-dessus. Tenter de garder la même orthographe de bout en bout.


  • Belgique :

De Van , ex : Devriese , variantes : "De Vriese" ou "de Vriese", mais jamais on trouvera "Vriese". (comme si on trouvait au lieu de Dupont, "Pont (du)" ....) Les annuaires téléphoniques belge mettent toujours la particule devant, et le classement alphabétique ignore *partiellement* l'espace.

Ainsi, on va classer selon l'ordre De Vries / Devries / De Vriese / Devriese. Mais on classera aussi selon l'odre De Vriese Albert / Devriese Marc / De Vriese Roger (on intègre le prénom dans le classement, et l'espace n'est pas pris vraiment en compte). Le classement alphabétique de works, exell ou access est différent de l'usage dans certains pays.


  • Suisse : souvent adjonction dans le nom du mot "dit". Ex: Droz-dit-Busset.

Rationalisation en laissant "dit" en minuscule et en mettant des traits d'union  : Noms doubles fréquents : utilisation du trait d'union : ex : Jeanneret-Grosjean


  • Grand-Duché de Luxembourg: présence de sive qui peut être traduit par "maison". Ex: Bernadette Schmit sive Berg


6) Particules (typographie) - Première lettre en majuscule ou minuscule ? Si noblesse, minuscule ex : de La Martinière Si roture, majuscule ex : De La Tour (dans le doute choisir la roture)


7) Comment saisir un individu "inconnu"


Il arrive de devoir saisir un individu dont on ne connait rien hormis son lien avec une personne existante. Une suggestion pourrait être d'utiliser des noms du genre "EPOUSE-DUPONT", "EPOUX-MARTIN", "FILLE-MARIE DURAND" c'est un peu long mais ça permet de savoir à peu près de qui on parle. Le terme "INCONNU" pouvant être réservé pour les pères des enfants naturels en précisant là aussi avec le nom de la mère : "INCONNU-DUPOND".


Autre suggestion : Numéroter les inconnus. Ex : Jean INCONNU_1, Albert INCONNU_25, Fernand INCONNU_78 (le mari de la cousine Berthe). Ce n'est pas très satisfaisant pour un grand nombre de cas, mais c'est simple. Lorsque les renseignements sont trop flous ou ne concernent pas des individus "de premier plan", il est sans doute préférable de placer un paragraphe dans une note que de créer de nouvelles fiches.


8) Commentaires et remarques


L'usage actuel est de mettre la première lettre en majuscule mais il faut savoir que jadis, les actes ne faisaient pas de distinction entre majuscules et minuscules.Code typographique : on ne met pas les noms en capitales [sauf dans les titres quand ils sont sont tout en capitales] Dans de nombreux cas (bibliographie, noms des personnages dans pièces de théâtre, etc.) on utilise plutôt les petites capitales (mais ça n'existe pas dans les codes d'échange de caractères, comme Unicode ou Latin1, ...)Mettre le patronyme tout en majuscule attire mieux l'attention et permet de ne pas confondre avec prénom.

Contre-argument : dans une liste, un arbre, un gedcom, une publication, un individu n'est jamais seul. En conséquence le contexte permet sans aucun doute de reconnaître le prénom du nom dans les cas litigieux. Majuscules accentués : nos ancêtres les utilisaient, ça aide à connaître la prononciation du nom et comprendre certaines variations orthographiques, la règle typographique en français est d'accentuer les majuscules

Le Classement alphabétique des noms patronymiques

La norme AFNOR NF Z44-001

L'Association Française de Normalisation a publié une norme NF Z44-001 sur le classement alphabétique des dénominations, c'est-à-dire des patronymes et des noms géographiques. La plus grande fantaisie règne dans ce domaine, même dans les Bottins. Cette norme a été homologuée par arrêté du 28 avril 1969 puis a paru au Journal Officiel du 3 mai de la même année.


-Extrait- Quand on dispose d'un grand nombre d'informations comparables, parmi lesquelles on doit faire des recherches fréquentes, seule l'adoption d'un mode de classement rigoureux permet d'éviter les pertes de temps. Si le classement alphabétique des mots offre peu de difficultés, celui des dénominations comportant plusieurs mots requiert, pour éviter les ambiguïtés, l'application de principes et de règles uniformes. La norme NF Z 44-001 a pour objet d'exposer les principes du classement alphabétique des noms et dénominations des personnes physiques et morales et d'énoncer une règle générale permettant d'effectuer un classement rapide et de retrouver dans le minimum de temps une dénomination dans un répertoire. Son emploi peut être étendu au classement des documents de diverses natures tels que marques de fabrique, de commerce ou de service, les notices et catalogues publicitaires. Cette norme stipule notamment :


Règles sur le classement alphabétique des dénominations:

  • Les prénoms sont inscrits entre parenthèses après le patronyme. (pour Jacques Martin, on écrira Martin (Jacques))
  • Règle de base : une fois les dénominations précisées, on les classe par ordre alphabétique sans tenir compte des accents, des apostrophes, ni des traits d'union.
  • Mots maintenus en tête du nom. (article 4.1.5.1)
On maintient en tête du nom les articles ou prépositions simples ou contractés, les particules et les préfixes. Ces articles sont considérés pour le classement comme faisant corps avec le nom. Ce sont :
    • en français : au, aux, des, du, l', la, le, les. (pour Jean de La Fontaine, on écrira La Fontaine (Jean de)) (pour Henri Aux Cousteaux de Conty, on écrira Aux Cousteaux de Conty (Henri))
    • en allemand : am. Auf'm, im, vom, zum, zur. en écossais et en irlandais : M', Mc, Mac, 0'. La particule Mac et ses abréviations M' et Mc sont classées ensemble tout en respectant l'orthographe d'usage
    • en italien : d', da, de, lo, di, della, dalla, aile (exemple : D'Annunzio (Gabriele))
    • en néerlandais : De, Den, T', Ten, van, van den, van der.
    • pour les noms de personne de nationalité britannique, américaine (Etats-Unis d'Amérique), du Commonwealth britannique, quelle que soit l'origine du nom, toutes les particules, y compris la préposition 'de'.
  • Particules rejetées après le nom (article 4.1.5.2)

On rejette après le nom les particules ne comptant pas pour le classement. Ce sont :

  • en français : d', de. (Pour Léonard de Vinci, on écrira Vinci (Léonard de))
  • en allemand : von, von der, zuen espagnol : de, del, de las, de les, de los, la, las, os.
  • en portugais : da, de, das, dos.
  • en langues Scandinaves : af, av, von

En cas de variantes, on renvoie à d'autres graphismes : Delafontaine, voir aussi Lafontaine (de) et La Fontaine (de) Jean.Baptiste Poquelin, dit Molière, on écrira Molière (Jean.Baptiste Poquelin, dit) ou bien Poquelin (Jean.Baptiste) Voir aussi Molière.


Sources 
  • Classement alphabétique des patronymes selon la norme AFNOR NF Z44-001 par Jacques Ameil, Président d'honneur de la Fédération Française de Généalogie (Texte fourni par Jean-Paul Cornu - http://www.multimania.com/numa/)
  • Article paru dans le Bulletin de l'Association pour le Dictionnaire des Familles de l'Anjou : A.D.F.A. Pages - n°13 - août 2002 - p. 5
  • article : "La norme AFNOR NF Z 44-001 !"). " - http://www.afnor.fr

Préalables

Caractères ASCII

Dans le jeu de caractères ASCII (American National Standard Code for Information Interchange) les lettres majuscules ont une valeur de 65 à 90, les minuscules de 97 à 122. C'est sur ces valeurs que le classement s'effectue. Voici un exemple. Nous voulons effectuer les classement des noms patronymiques suivants : Valeur ASCII des colonnes (« d » vaut 110, « u » vaut 127, « r » vaut 124, « D » vaut 078, etc.)

Après que le classement soit effectué, sur la valeur ASCII des lettres correspondantes, le résultat est le suivant, qui ne correspond pas du tout à ce que nous recherchons :


Avec une liste de noms plus importante, une des graphies pourrait se trouver séparée de la précédente par plusieurs pages de noms intermédiaires.

  • Les noms comportant les mêmes lettres, dans le même ordre, doivent se trouver groupés ensemble dans la liste, quelle que soit la présentation de ces noms :

Larochemallet ) La Roche-Mallet ) -->LAROCHEMALLET La Rochemallet ) Cela tombe parfaitement bien, parce que le lecteur ne connaît pas toujours la graphie du nom qu'il recherche.


Particularités

Il y a souvent méconnaissance ou confusion pour ce qui touche à la particule. Celle-ci est une « Préposition qui précède certains noms de famille et qui n'est pas nécessairement signe de noblesse  » Petit Larousse en couleur, 1972.. Ces prépositions, indiquant souvent un lieu d'origine, ne font pas partie du nom lui-même. C'est pourquoi les particules doivent être écrites avec une autre graphie. Exemple : « de La Lande » ou « de LA LANDE ».


Seuls d' et de peuvent être des particules.


d' l'est toujours,de est une particule, sauf parfois lorsque le patronyme a pris naissance dans le nord : le de peut alors la signification de « près de  » comme lès et lez (Exemples géographiques : Villers-lès-Nancy et Mézières-lez-Cléry, villes situées près de Nancy et de Cléry); ou que le patronyme est issu d'Espagne ou du Portugal comme « de Jésus ».« du » et « des n'en sont pas, ce qui s'explique fort bien : « du » signifie « de le », et « des » signifie « de les ». le et les faisant partie intégrante du nom, ils ne peuvent en être disjoints ;« la », « le » et « les » ne le sont absolument pas. « le » étant fréquent pour les noms des Bretons, ceux-ci demandent que, dans ce cas, le classement se fasse sur le mot qui suit. Mais il faudrait alors que les noms « Saint-... » soient classés sur le nom du saint, etc.


Caractères accentués

Le rang des noms patronymiques dans une liste ne doit pas dépendre des signes diacritiques. Il faut donc remplacer les caractères accentués par leurs équivalents sans accent : à .a, â .a, é .e, è .e, ê .e, etc.


Apostrophes et traits d'union

Suivant le même raisonnement, le rang des noms dans la liste doit être indépendant des caractères de liaison. Il faut donc remplacer, dans les Noms pour classement, les apostrophes et les traits d'union par des blancs. De même pour les parenthèses ouvrantes et fermantes que nous avons introduites au paragraphe 3.1


Espaces

Les espaces ne sont que des délimiteurs virtuels, qui n'ont pas de rôle à jouer dans le classement des noms patronymiques. Il doivent être supprimés.


Passage en majuscules

Le rang des noms doit, enfin, être indépendant des types de lettres utilisés, minuscules ou majuscules. C'est donc le même type de caractères qui doit être utilisé pour le classement. Entre majuscules et minuscules, ce sont les majuscules qui sont traditionnellement utilisées (Car, en général, ils ne comportent pas d'accent)  : il faut donc transformer toutes les lettres en majuscules.


Classement des noms

Les noms peuvent donc, maintenant, être classés, en ordre croissant, sur « Noms pour classement », ce qui donne le résultat suivant  :


Processus de Classement

Pour classer, il va falloir faire subir au nom patronymique un certain nombre de transformations, qui vont affecter sa présentation et sa lisibilité. Pour conserver intacte la forme enregistrée du nom patronymique, il est nécessaire d'effectuer les manipulations sur une duplication du patronyme, et non pas sur l'original lui-même (notés, ci-après, initial et classement).


Voici, par exemple, une autre liste de noms patronymiques que l'on veut présenter de manière Ordonnée. L'exemple donné ne comprend que le nom. Si le prénom était présent, le processus serait le même, le prénom étant rejeté après le nom. Pierre Dubois donne Dubois (Pierre), Léonard de Vinci donne Vinci (Léonard de).


  • Rombal-Cochet
  • Goulart de Montmirail
  • Le Bihan
  • Des Vandières
  • Brévallé
  • de La Forest
Particule

La première opération consiste à appliquer la norme, c'est-à-dire à rejeter la particule d' ou de après le nom patronymique, lorsqu'elle est présente. Il faut noter que cette opération peut entraîner un classement différent selon que les noms sont à particule, ou non :

  • 'Delamontagne' est classé à 'Delamontagne', alors que
  • 'de La Montagne'est classé à 'La Montagne (de)'

Par contre, cela provoque bien le regroupement de ce qui doît l'être. Par exemple de Villars, classé à « Villars (de) », sera bien regroupé avec Villars.


La norme indique que la particule rejetée après le nom est mise entre parenthèses.

Rappel : « du », « des », « la », «  le » et « les » sont maintenus avant le nom lorsqu'ils y sont placés. Le rejet de la particule, appliqué à notre exemple, donne :


Récapitulatif du processus de Classement

  • Appliquer la norme AFNOR au nom patronymique,
  • Avec les Noms pour classement :
    • Remplacer les caractères accentués par leur équivalent sans accent,
    • Remplacer les signes de liaison par des blancs,
    • Supprimer tous les blancs,
    • Mettre en majuscules,
    • Effectuer le classement des noms,
  • Afficher ou imprimer les noms patronymiques.

Conclusion

Voici donc le processus qui me semble devoir être suivi pour le classement correct des noms patronymiques. Toutes les suggestions ou recommandations de la part des lecteurs seront les bienvenues. En effet, arriver à un consensus permettrait aux utilisateurs une recherche plus facile et plus fiable dans les listes de patronymes. Yves Machet de La Martinière

La particule

  • a) option "généalogie personnelle": mettre les noms tels quels avant le patronyme avec les particules séparées ou non. Exemple: Dhu, Dehu, D'hu, d'Hue, de Hue, Deux sont tous de la même famille.
  • b) option "dépouillement" : Tenter de garder la même orthographe de bout en bout.


Dans tous les exemples traitant de la particule, le cas 'de Gaulle' est cité, car la particule est rejetée du nom sauf lorsque celui-ci est mono-syllabique ('Gol').Mais dans le dictionnaire, il est bien à GAULLE (Charles de) alors que DE NIRO (Robert) est au D.

Une recherche avec 'de Gaulle' sur Google donne une foison de 'de Gaulle' ...

Maintenant, au début d'une phrase, j'écrirais De Gaulle. Quant à trouver une norme (ou règle) sur l'écriture des noms propres et des particules (autres que celles déjà citées qui concernent les classements), je suis preneur car je n'ai rien trouvé. Téhenne Saint-Denis de la Réunion


Norme (ou règle)
sur l'écriture des noms propres et des particules : Cela dépend de l'origine de la langue :

On écrira donc : de Gaulle mais Cecil B. De Mille et Elio De Angelis (pilote italien).

Il est permis de mettre en majuscule une particule « de » pour lever une ambiguïté entre un patronyme et un lieu : un « de Beauregard  » serait un bon exemple. Les particules en majuscules sont maintenues devant le nom pour l'ordre de tri , les autres sont rejetées après le nom sauf le « 's » néerlandais. Si on choisit de mettre les patronymes en capitales - on ACCENTUE -, on n'y met pas la particule « de » :

  • - Charles de GAULLE, Elio DE ANGELIS. Si on choisit de mettre les patronymes en petites capitales, on n'y met pas la particule « de » si elle est rejetée après le nom (généralement dans un index). - Charles {\sc de Gaulle} mais {\sc Gaulle}, de Charles.


Source :
Lexique des règles typographiques en usage à l'imprimerie nationale. Patrick Texier


norme (ou règle)
sur l'écriture des noms propres et des particules Je viens de regarder dans le Petit Larousse. Les noms classés à DE sont tous des noms étrangers. Quelqu'un m'avait dit que la règle, c'est si le DE est un élément du patronyme, l'initiale est en majuscule et on classe à DE, mais si le de est réellement une particule parce que le nom est une seigneurie par exemple, le de est en minuscules. Dans mon cas, c'était un fief et mon ancêtre s'appelait André Jarret de Beauregard. Bon, c'était au 17e et dans ce cas, les règles étaient assez volatiles, d'autant plus qu'André ne savait pas écrire. Le hic est qu'on ne sait pas à priori si le de est patronymique ou pas... Ici, j'ai l'impression qu'on considère toujours le DE comme patronymique mais qu'on reprend la majuscule si la personne a été baptisée avec le D majuscule. Dans le bottin téléphonique, la page des DE a beaucoup d'exemples en De Quelquechose, mais il y a parfois un de. Par exemple: De Bellefeuille, mais de Foy (et Defoy également). Denis


La particule entraîne-t-elle ipso facto la notion d'une "noblesse" quelconque ?

La particule n'indique qu'une noblesse apparente.On peut être noble sans particule comme roturier avec. Pour le cas De Gaulle, ce qui est souligné, c'est que le De n'a même pas de prétention à être une particule apparente mais constitue un élément du nom comme si les 2 parties étaient liées.

et si oui, doit-on obligatoirement y accoler le titre (baron de xyz, marquis de xyz) La plus grande partie de la noblesse n'est pas titrée donc, le titre ne saurait être obligatoire. Un cadet reste noble alors que les titres nobiliaires vont à l'ainé.

Seule la graphie (avec majuscule ou minuscule) permettra-t-elle de faire la différence ? Ce n'est qu'un indice, les graphies ont tellement varié, intentionnellement ou non, qu'il serait hasardeux de postuler. En général les actes anciens portent la mention noble homme ou noble dame pour signaler les membres de la noblesse pour les distinguer des roturiers mais, après quelques générations de dérogeance on peut perdre le qualificatif. J'en ai rencontré pas mal d'exemple et je ne pense pas être le seul.


Belgique :

De Van , ex : Devriese , variantes : "De Vriese" ou "de Vriese", mais jamais on trouvera "Vriese". (comme si on trouvait au lieu de Dupont, "Pont (du)" ....) Les annuaires téléphoniques belge mettent toujours la particule devant, et le classement alphabétique ignore *partiellement* l'espace. Ainsi, on va classer selon l'ordre De Vries / Devries / De Vriese / Devriese. Mais on classera aussi selon l'odre De Vriese Albert / Devriese Marc / De Vriese Roger (on intègre le prénom dans le classement, et l'espace n'est pas pris vraiment en compte). Le classement alphabétique de works, exell ou access est différent de l'usage dans certains pays.


Suisse :

souvent adjonction dans le nom du mot "dit". Ex: Droz-dit-Busset. Rationalisation en laissant "dit" en minuscule et en mettant des traits d'union : Noms doubles fréquents : utilisation du trait d'union :

ex  : Jeanneret-Grosjean


Grand-Duché de Luxembourg:

présence de sive qui peut être traduit par "maison".

Ex: Bernadette Schmit sive Berg

Particules (typographie)

- Première lettre en majuscule ou minuscule ?

  • Si noblesse, minuscule ex : de La Martinière
  • Si roture, majuscule ex : De La Tour (dans le doute choisir la roture)
  • 1. La particule de placée devant les noms de famille marque le plus souvent l'origine. Elle n'apparaît que lorsque le nom est précédé d'un prénom ou d'un titre (monsieur, madame, marquis, abbé, général...)

==> Jean de La Fontaine. ==> Le marquis de Sade. ==> Madame de Sévigné.


  • 2. Lorsque le nom est employé sans prénom ou sans titre, le de n'est pas maintenu.

==> La Fontaine est également connu pour ses contes licencieux.


  • 3. Mais de est maintenu par usage devant certains noms d'une seule syllabe et devant certains noms de famille commençant par une voyelle.

==> De Gaulle a rassemblé les résistants autour de lui. ==> Quand d'Artagnan reviendra, il vous embrochera !


  • 4. On écrit normalement cette particule avec une minuscule. Toutefois, si elle est précédée de la préposition de, la majuscule permet de distinguer les deux de.

==> Les mémoires de Charles de Gaulle. ==> Les mémoires de De Gaulle.


« Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Etre de quelque chose, ça pose un homme, comme être de garenne, ça pose un lapin. » (Alphonse Allais.)

Comment indiquer dans un gedcom les variantes de nom

1 - utiliser une note : Méthode peu satisfaisante notamment pour les recherches dans des listes.

  • 1 NAME Jean/DUPOND/
  • 2 NOTE Parfois écrit DUPONT

2 - utiliser l'identité multiple :

  • 1 NAME Jean/DUPOND/
  • 1 NAME Jean/DUPONT/


3 - 'dévoyer' certaines pièces de nom.

  • 1 NAME Jean/DUPOND/DUPONT (1 NAME prénoms/NOM/suffixe)

C'est la forme le plus standard qui soit ! Contrairement à la plupart des autres pièces, le suffixe est lu la plupart du temps. C'est un 'détournement' qui d'une part ne pollue pas l'indexation des noms et qui, assez souvent, apparaît dans l'affichage.


4 -

  • 1 NAME Jean/DUPOND,DUPONT/ Risque de mauvaise interprétation en y voyant 2 noms.

Import :

  • 1 NAME Michel,Jean/PIERRE,PÈRE/


Export de PAF (Hérédis, sûtrement bien d'autres) :

  • 1 NAME Michel,Jean/PIERRE,PÈRE/
  • 2 SURN PIERRE,PÈRE

Export de GEDitCom, Reunion et sûtrement bien d'autres) :

  • 1 NAME Michel,Jean/PIERRE,PÈRE/

Export Généatique 2004 (subtile ? Sûrement en lecture mais pas en export : gedcomement incorrect)

  • 1 NAME Michel,Jean/PIERRE ; PÈRE/

Export d'ohmiGene (depuis que la question a été soulevée)

  • 1 NAME Michel,Jean/PIERRE/
  • 1 NAME Michel,Jean/PÈRE/


Ces propositions sont des compromis et dès que l'on doit gérer plus de deux variantes orthographiques (parfois trois, quatre, ...) dans une durée assez courte (une ou deux générations), ça devient vite compliqué.

attention : la plupart de ces écritures (syntaxiquement correctes) risquent d'être maltraitées par beaucoup de logiciels.

Application pour la gestion des particules avec Heredis

On peut distinguer si un "petit mot" comme "de", en tête de patronyme, est ou non une particule. Supposons pour ce faire que la liste des particules du dictionnaire des noms comporte "de" (en minuscules) et que les préférences Heredis veuillent que les patronymes soient en majuscules. On peut alors saisir :

  • - "De zaza" qui sera automatiquement transformé en "DE ZAZA" et le "DE" ne sera pas considéré comme particule par les différentes fonctions de Heredis, mais comme faisant partie intégrante du patronyme  ;
  • - "de zaza" qui sera automatiquement transformé en "de ZAZA" et le "de" sera alors considéré comme particule par les différentes fonctions de Heredis.


Remarque sur la gestion des particules avec Heredis : Chaque fichier généalogique conserve sa propre liste qui, cependant, ne fait pas partie des "Préférences du fichier". Elles sont très certainement stockées comme partie du "Dictionnaire des noms", contrairement aux autres "Exclusions & Exceptions" applicables aux patronymes, prénoms et lieux, qui font partie des préférences Heredis. Les "Exclusions et Exceptions" sont stockées dans les Registres système avec le reste des "Préférences Heredis 200X"


Astuce : ajouter dans les champs paramétrables une rubrique ( ex "PATRO" ) et y noter les patronymes différents enregistrés au cours des actes. MAIS  : Utile pour la saisie personnelle, cette suggestion fait problème lors d'un export. En effet aucun TAG Gedcom proposé par la liste fermée de choix proposée par Heredis dans les "Préférences du fichier" ne correspond à cette utilisation d'un "Champ paramétrable".

Si lors d'un échange entre particuliers il est possible de convenir de détourner l'un de ces TAG, ce n'est pas envisageable pour transmettre à des organismes pour publication et les variantes de patronymes ainsi stockées se perdront. (Là encore, il serait bon que Heredis offre une entrée modifiable par l'utilisateur qui lui permettrait de créer un "User_defined TAG" assorti de son "_" en premier caractère)

Suggestion pour les particules :


1) Pour les mots rejetés après le nom, insérer dans la table des «Particules » la liste suivante, les mots multiples (ex.  : "de las") devant comporter une espace de liaison insécable (Ctrl Maj Esp)


  • af
  • av
  • d' français
  • da portuguais
  • das
  • de français
  • de espagnol
  • de portugais
  • de las
  • de les
  • de los
  • del
  • dos
  • la espagnol
  • las
  • os
  • von
  • von
  • von der
  • zu


2) Pour les mots maintenus en tête de nom, ceux communs aux 2 tables devant être alors suivis à la saisie d'une espace insécable (Ctrl Maj Esp) pour les pays concernés :

  • aile
  • am
  • Au
  • Auf'm
  • Aux
  • d' italien
  • da italien
  • dalla
  • de italien
  • De néerlandais
  • della
  • Den
  • Des
  • di
  • Du
  • Im
  • l'
  • la français
  • le
  • les
  • lo
  • M'
  • Mac
  • Mc
  • O'
  • T'
  • Ten
  • Van
  • van den
  • van der
  • Vom
  • Zum
  • Zur


(tous les petits mots de début pour Angleterre, U.S.A. et Commonwealth) Mike Morice [mike.morice@wanadoo.fr]

Les noms et prénoms vietnamiens

Les noms et prénoms vietnamiens sont composés de 3 éléments


Exemple " PHAM thi Luan " ou "DO vien Ba" :


  • PHAM = nom de famille = "Tên tuc" ou "Tên ho"
  • Thi = "Tên dêm" ou "Tên lot".

Il indique si c'est un garçon (souvent : van, viet, vien) ou une fille (souvent thi, thuy). Ce n'est ni un patronyme ni un prénom. Il peut aussi donner une indication de génération ou de rang à l'intérieur d'une famille, par exemple

    • Anh ca = fils aîné au Nord-Vietnam
    • Anh hai = fils aîné au Sud-Vietnam
    • Anh ba = fils troisième né
  • Luan = nom personnel / prénom = "Tên goi"

La politesse requiert de nommer une personne en respectant la présence et l'ordre de ces élément

Annexes

Voir aussi

liens externes